Détails de la formation

  • Date de début : À confirmer
  • Date limite d’inscription : À confirmer
  • Durée : 495 heures de théorie et un stage de 510 heures
  • Mode d’enseignement hybride :
    • Cours à distance : 375 heures à temps partiel (10 à 15 heures/semaine)
    • Cours en présence : 120 heures, soit une fin de semaine par mois (possibilité d’hébergement à coût modique à l’Auberge Internationale de Rivière-du-Loup).
  • Stage de trois mois adapté aux intérêts du candidat
  • Sanction : Attestation d’études collégiales
  • Coûts :
    • Inscription au SRACQ : 39 $
    • Frais de scolarité : 250 $
    • Stage : Selon le milieu retenu, des frais pourraient s’appliquer

Vous avez des questions concernant le programme Coopérant interculturel?
Vous souhaitez être avisé lors de la prochaine période d’inscription?
Signalez votre intérêt en cliquant sur ce lien!


Description du programme :

Cette formation améliorée répond davantage aux défis occidentaux actuels en plus d’être enrichie d’un partenariat avec Oxfam-Québec qui accueillera des stagiaires en fin de formation.

S’adressant à des gens détenant un diplôme d’études collégiales ou universitaires, le programme vise à enrichir une formation déjà acquise en développant des habiletés, des compétences spécifiques ainsi que des outils de communication propres à l’intervention interculturelle.

Les diplômés pourront occuper des postes d’animation, de gestion et de coordination au sein d’organisations non gouvernementales (ONG), de sociétés vouées à la coopération internationale et d’entreprises privées intervenant à l’étranger. De plus, ils pourront œuvrer dans des contextes interculturels locaux auprès des Premières Nations de même que dans l’accueil et l’intégration d’immigrants et de réfugiés qui s’installent au Québec.

Profil type pour ce domaine

Le diplômé en coopération interculturelle exprime tous les savoirs, savoirs faire et les savoirs être acquis durant la formation. Dans l’exercice de sa fonction, il démontre :

  • la compréhension de concepts disciplinaires;
  • la maîtrise de langages;
  • l’application de méthodes spécifiques de travail;
  • les attitudes et habiletés intellectuelles nécessaires.

Ce profil présente les éléments jugés essentiels à l’exercice de sa profession en milieu interculturel. De plus les candidats auront à renforcer certaines attitudes à l’intérieur du cours telles l’autonomie, le respect, la créativité, l’empathie et la tolérance à l’ambiguïté.

Informations complémentaires sur le stage

510 heures de stages. Différentes options seront possibles pour le stage :

  • Stage à l’international
  • Au Québec, avec les communautés autochtones
  • Au Québec, avec les immigrants et les réfugiés
  • Avec les Organisations non gouvernementales (ONG) québécoises

Vous devrez vous impliquer activement pour la recherche de votre stage. Votre participation financière peut être requise.

Mode d’enseignement hybride

MODALITÉS TECHNOLOGIQUES OBLIGATOIRES
PRÉSENTATION DU MODE DE FORMATION À DISTANCE

Conditions d’admission

Détenir un diplôme d’études collégiales (DEC) dans un champ de formation technique, ou un diplôme universitaire et satisfaire aux conditions suivantes :

  • la connaissance d’une langue seconde (espagnol et/ou anglais est fortement recommandée;
  • satisfaire aux épreuves d’entrevues;
  • être jugé apte à travailler outre-mer (examen médical);
  • certains stages, à l’international, s’adressent aux citoyens canadiens et résidents permanents;
  • Consultez ICI les conditions d’admission à une AEC.

Listes des cours

La profession de coopérant interculturel (45 h)

L’analyse passe par la connaissance des caractéristiques de la profession et la capacité de distinguer les différentes conditions et situations relatives à l’exercice de la fonction de travail. Ce cours aborde également les habiletés et les attitudes spécifiques et initie une démarche de connaissance de soi : ses habiletés, ses compétences et ses expériences personnelles, professionnelles.

La coopération interculturelle à l’international et au Canada (90 h)

Afin de porter un regard critique, l’étudiant passe par l’acquisition de notions historiques et sociopolitiques permettant d’identifier et de caractériser les fondements culturels du développement des sociétés. Ensuite, il analysera le cadre conceptuel des programmes d’aide en prenant en considération les principes, les orientations et les priorités de la coopération canadienne et québécoise. Enfin, il portera un regard critique sur la pratique, les institutions de coopération et les programmes d’aide au Canada et au Québec.

La situation des peuples autochtones au Canada (45 h)

Porter un regard critique sur la situation des peuples autochtones au Canada passe par l’acquisition de notions historiques, sociopolitiques et culturelles des Premières Nations. Ensuite, il analysera les impacts de leur histoire et enfin, il portera un regard critique sur la situation des peuples autochtones au Canada.

Vivre et travailler en contexte interculturel (45 h)

L’étudiant vit une immersion au sein d’un groupe interculturel. Il explore les différentes phases du processus d’adaptation, il identifie les impacts psychosociaux et les comportements favorables. Cet apprentissage lui permettra également d’identifier ses propres références et certaines variables interculturelles.

Communication interculturelle (45 h)

La communication en contexte interculturel passe par l’acquisition des principes de communication et l’identification des composantes de l’interculturalité. Ensuite, il devra analyser les variables culturelles et leur impact sur les interactions. Enfin, il comprendra les stratégies de communication et les comportements favorables aux relations interpersonnelles de qualité, en contexte interculturel.

Partage de compétences en contexte interculturel (60 h)

Cette compétence passe par l’acquisition des connaissances et des différentes stratégies de partage de compétences dans un contexte interculturel. L’étudiant distinguera les rôles (animateur, formateur), les différents modes d’apprentissage et les étapes incontournables, de la planification de l’activité au rapport d’évaluation de celle-ci.

L’étudiant sera amené à choisir les différentes stratégies pédagogiques selon le contexte, la nature de l’activité et la clientèle cible. En situation, il sera également en mesure d’évaluer la progression et le taux d’appréciation de ses interlocuteurs.

Le renforcement des capacités d’une organisation (60 h)

Cette compétence vise l’acquisition de connaissances sur le renforcement des capacités et les différents outils utilisés. L’étudiant sera en mesure de procéder à l’analyse d’une problématique de l’organisation et d’y apporter les solutions adéquates.

Gestion de projet en contexte interculturel (60 h)

Cette compétence passe par l’acquisition des notions de base en gestion de projet et plus précisément selon l’approche de la gestion axée sur les résultats. Le candidat est amené à identifier, appliquer les différentes étapes de gestion et à comprendre les différents enjeux lors de la mise en œuvre d’un projet tels que la résolution de problèmes, la communication, la surveillance.

Santé et sécurité à l’international (45 h)

Agir de façon sécuritaire passe par la connaissance des risques et des comportements à privilégier pour soi et les autres. Il identifiera également les habitudes et les comportements minimisant les risques sur sa santé. En situation, il sera en mesure d’évaluer les risques et d’adopter les comportements adéquats pour sa sécurité et sa santé.

Stage de coopération interculturelle (510 h)

Cette compétence vise l’acquisition des connaissances spécifiques au contexte interculturel dans lequel l’étudiant est immergé. L’étudiant sera amené à transposer toutes les notions et les habiletés acquises durant la première session de formation. Il devra également adapter son travail au milieu d’intervention et en développer les habiletés d’intégration professionnelle.

Informations supplémentaires

Groupe Collegia – Secteur Rivière-du-Loup
1-800-463-8016, 418-862-6903, poste 2410
rdl@collegia.qc.ca

 

 

  • Print This Post